Retour de mission au Niger du Dr des programmes

Le 4/06/2012

Projet de formation des Techniciens Supérieurs en Ophtalmologie (TSO) au Niger

Commencé en 2006, en partenariat avec le ministère de la santé et le Lions Club, il arrive à son terme. C’est un succès : plus de 30 TSO ont été formés et intégrés. La formation est pérenne. Deux dernières missions « optique et enseignement » clôtureront ce projet pour OPC-Paris.

Projet de soins oculaires complets à NIAMEY et dans la région de TILLABERI (autour de NIAMEY)

Probables principaux objectifs à l’étude : chirurgie de la cataracte et autres, correction des vices de réfraction chez les enfants (écoles primaires). La prochaine date limite de soumission de projet est le 15 Octobre 2012 (pour un projet en 2013).

Ressources humaines en ophtalmologies au NIGER

Elles sont insuffisantes et surtout l’âge moyen des ophtalmologistes montrent que – dans l’optique de « vision 2020 » - il faut absolument lancer la formation du Diplôme d’Enseignement Supérieur d’Ophtalmologie (DES) d’ici 2014. Les négociations avec le doyen de la faculté de médecine laissent espérer (sous réserve de validation des autorités compétentes, de l’OMS et d’accord avec les principaux partenaires internationaux) la création d’un DES d’ophtalmologie de quatre ans intégrant pour ses deux premières années un master 2 d’ophtalmologie (ex-DESSO comme celui de CONAKRY). Cette formation DESSO a fait la preuve de son opérationnalité et de sa pertinence pour former des médecins bons opérateurs de cataracte et autres chirurgies oculaires. Elle évite la formation de DES médicaux sans compétence chirurgicale, beaucoup moins utile en terre africaine ! Nous espérons un consensus rapide, afin que les partenaires internationaux puissent soutenir cette formation intégrée hautement spécialisée. En 2020 les ressources humaines en ophtalmologie au NIGER atteindraient alors un niveau très correct, proche des normes OMS ; de plus les pays voisins et le Tchad en particulier pourraient bénéficier de cette formation.

Satisfecit pour la clinique ophtalmologique MAKKA à Niamey

Contrairement aux « campagnes et caravanes ophtalmologiques gratuites » qui ne sont ni intégrées, ni pérennes et désorganisent la santé oculaire et les programmes nationaux, la clinique MAKKA confessionnelle, soutenue par des fondations koweitiennes et saoudiennes pratique plus de 5000 cataractes par an à NIAMEY en intégrant durablement un recouvrement des coûts accessible aux populations. C’est aussi un terrain de stage des étudiants nigériens. Encore un effort dans la transmission des comptes - rendus d’activité et ce centre fonctionnera pour la satisfaction de tous.