Lutte contre le trachome au Tchad : suite de la formation

Le 28/04/2014

Afin d’apprendre à effectuer les enquêtes épidémiologiques sur le terrain, les Techniciens Supérieurs de la Santé en ophtalmologie (TSO) et les opérateurs de saisie sur smartphone ont effectué un premier test grandeur nature dans le village d’Am N’djamena Est.

Ils ont ainsi pu présenter les objectifs de l’enquête à El Ag, le chef du village, solliciter son accord afin que les habitants de son village participent, connaître le nombre de secteurs.


Ils lui ont ensuite demandé de tirer au sort un seul secteur du village, en précisant que les enquêteurs examineraient tout de même l’ensemble des villageois une fois l’enquête terminée.

En effet, si les résultats de l’enquête démontraient la nécessité de mettre en place un programme de lutte contre le trachome, ceux d’entre eux qui auraient refusé de participer à l’enquête en bénéficieraient tout de même.

Résultats : tout s’est parfaitement déroulé.
Quelques cataractes blanches et un cas de glaucome ont été repérés.
L’information va remonter au centre de santé, et les opérations et soins nécessaires seront effectués lors du passage de l’Unité Mobile de Chirurgie Oculaire (UMCO) en juin prochain.
Enfin, toutes les personnes atteintes de trachome ont été repérées ainsi que celles qui souffrent de la conjonctivite. Elles ont reçu sur le champ le traitement antibiotique (tétracycline) qui convenait.

De gauche à droite, le Dr-Sidi Mohamed Coulibaly , du Mali et le Dr-Jean-Eudes Biao, du Benin, tous deux formateurs OPC.
Le projet mondial de cartographie du trachome (GTMP, Global Trachoma Mapping Project) est financé par le Département britannique pour le développement international (DFID).