Les vices de réfraction

Myopie, hypermétropie, astigmatisme, presbytie

Définitions/Généralités

L’œil est un système optique complexe dont la puissance totale de convergence est d’environ 60 dioptries.

Un œil qui ne présente pas cette valeur est un œil amétrope et l’image d’un objet situé à l’infini ne se forme pas sur la rétine. L’objet est donc vu flou.

Les principales amétropies sont la myopie, l’hypermétropie, l’astigmatisme et la presbytie. Elles surviennent naturellement et si elles ne sont pas corrigées par un dispositif optique, elles entrainent une déficience visuelle plus ou moins importante.

Myopie

Dans la myopie, l’image produite se forme en avant de la rétine. Des lunettes permettront à l’image de se former sur la rétine. Dans la myopie forte, la rétine est fragile et il y a parfois des risques de déchirures et de décollements de rétine. Un traitement préventif au laser est alors nécessaire.

Hypermétropie

Dans l’hypermétropie, l’image créée se forme en arrière de la rétine. La majorité des enfants naissent hypermétropes sans pour autant présenter de problèmes de vision. Les enfants et les jeunes adultes la corrigent spontanément par le phénomène de l’accommodation. Lorsque l’hypermétropie est trop importante, elle peut être responsable de malvoyance définitive (amblyopie) et/ou de strabisme. Elle doit alors être corrigée très tôt à l’aide de lunettes.

Astigmatisme

L’astigmatisme est un défaut des systèmes optiques qui ne donnent pas d’un point une image ponctuelle, mais deux points différents soit en arrière, soit en avant, soit de part et d’autre de la rétine. L’image manque alors de netteté, elle est déformée. L’astigmatisme est habituellement congénital et n’évolue pas ou très peu au cours de la vie.
À partir d’une certaine importance, l’astigmatisme doit être corrigé à l’aide lunettes ou de lentilles de contact.

Anisométropie

Dans l’anisométropie, les deux yeux ne présentent pas la même erreur de réfraction ou encore un œil présente une erreur d’un côté mais pas de l’autre. Le danger est alors que l’œil le plus hypermétrope ou le plus myope ou le plus astigmate risque de développer une amblyopie. Il est donc important de corriger l’anisométropie dès qu’elle est découverte, à moins que la différence entre les yeux ne soit faible.

La presbytie

La presbytie est un trouble de la vision de près (lecture, couture…). Ce n’est pas une maladie mais un effet du vieillissement normal de l’œil. Elle affecte les personnes de plus de quarante cinq ans, l’âge auquel le cristallin commence à perdre de sa « souplesse » et se sclérose. La presbytie se corrige, mais la personne doit changer ses lunettes tous les 2-3 ans jusqu’à stabilisation du processus, vers 60 ans.

Ampleur

L’OMS estime à 153 millions le nombre de personnes aveugles ou malvoyantes dans le monde en raison de vices de réfraction non corrigés. À ces 153 millions de personnes, il faut ajouter les centaines de millions d’individus qui présentent une déficience grave de leur vision de près due à une presbytie non corrigée. Dans les pays les moins développés, l’insuffisance de l’offre de soins oculaires fait que la population n’a pas accès à la correction optique de ses vices de réfraction.

La mauvaise vision, un problème de santé publique

La correction appropriée empêche le développement de l’amblyopie chez l’enfant et permet une meilleure réussite à l’école. Chez les adultes, elle facilite l’accomplissement de leur travail, le développement de leurs connaissances et l’amélioration de leurs qualifications.

Dans le monde entier, des stratégies se mettent en place pour favoriser l’accès à ces services, spécifiquement dans les secteurs défavorisés.

Prévention et traitement

Il n’existe pas actuellement de prévention à l’apparition des vices de réfraction. Le seul traitement possible dans les pays en développement est la correction optique. De vastes programmes de dépistage des vices de réfraction doivent être mis en place dans les écoles. C’est ce à quoi s’applique l’OPC dans sa nouvelle génération de programmes.
La formation du personnel nécessaire au dépistage, à la correction optique et au montage des lunettes doit accompagner le développement d’infrastructures d’approvisionnement en lunettes de qualité et à un coût abordable.

À quel âge l’enfant peut-il commencer à porter des lunettes ?
Il n’y a pas d’âge minimum pour commencer à en porter.
S’il y a un besoin, mieux vaut porter des lunettes le plus tôt possible.

L’OPC lutte contre les vices de réfraction. En savoir plus