Interview du Dr Djada, représentant de l’OPC au Tchad.

Le 20/05/2011

Le Dr Djada est Ophtalmologiste à l’Hôpital Général de Référence National de N’Djamena (Tchad), Doyen de la Faculté des Sciences de la Santé de l’Université de N’Djamena et Représentant de l’OPC au Tchad.

Dr Djada, pouvez-vous nous dire quelques mots sur l’OPC au Tchad ?
En 2002 nous avions perdu 2 opérateurs de la cataracte. Nous avons alors mis en place, sur l’initiative de l’OPC, une Unité Mobile de Chirurgie Oculaire qui depuis se rend 4 fois par an dans deux villes et une section de formation d’Infirmiers Spécialisés en Ophtalmologie dans l’école nationale de santé.
L’OPC est à la base de la création du Programme National de Lutte contre la Cécité, en collaboration avec l’OMS et le ministère de la santé, notre appui essentiel au niveau de l’hôpital général de référence national dans le service d’ophtalmologie. En dehors de la capitale, l’OPC a équipé les centres régionaux de Mongo, d’Abeche, de Faya et de Bongor.


Pourquoi êtes-vous devenu représentant de l’OPC ?
Depuis 2004 je représente l’OPC au niveau du Tchad. Bien que bénévole, c’est une mission exaltante, car l’OPC aide le pays à prendre en charge les maladies oculaires et bien qu’étant une ONG modeste, ses actions sont visibles sur le terrain. L’OPC est aujourd’hui un partenaire essentiel. C’est une organisation qui nous aide beaucoup.