Dossier spécial trachome au Tchad

Le 27/05/2014

La lutte contre le trachome dans le monde

Le trachome est la première cause de cécité dans le monde. Il affecte actuellement 21 millions de personnes. 180 millions risquent de le contracter.
Le projet pour la cartographie mondiale du trachome (GTMP-Global Trachoma Mapping Project), financé par le département britannique en charge du développement international (DFID), a pour objectif d’examiner une groupe de quatre millions de personnes parmi 30 pays d’ici mars 2015 afin d’identifier et localiser les populations potentiellement exposées à cette maladie afin d’y développer les programmes de traitement préventifs adaptés.

Lancée en décembre 2012 et menée par l’ONG britannique Sightsavers, cette enquête globale a aussi obtenu le soutien de l’International Trachoma Initiative (ITI), ainsi que de nombreuses institutions académiques et d’organisations non-gouvernementales, dont l’Organisation pour la Prévention de la Cécité qui intervient pour la mise en œuvre du projet au Tchad.

1ères étapes déjà franchies, grâce à tous les soutiens de l’OPC

2012 : définition et validation du Programme National de Lutte contre le Trachome (PNLT)

Le Programme National de Lutte contre le Trachome, conçu avec le soutien de l’OPC, a été vérifié et validé par un comité d’experts indépendants. Cet avis favorable rend possible le don de près de 1,5 million de doses de médicaments antibiotiques par le laboratoire PFIZER et le démarrage effectif du PNLT.

2013-début 2014 : 1ères formations et mise en œuvre d’un programme pilote

- 17 agents de santé et 504 agents communautaires bénévoles ont été formés au dépistage et au traitement du trachome.
- 7 techniciens supérieurs en ophtalmologie ont été formés et équipés pour l’opération des cas de trichiasis (complication cécitante du trachome).
- 199 714 enfants et adultes ont été traités, et 1 350 cas de trichiasis opérés dans le cadre du programme pilote mis en œuvre dans la région du Guéra, district de Mongo. Ce programme pilote a permis de vérifier que le PNLT fonctionnait bien et pouvait être progressivement étendu à tout le pays.

Actuellement

2014 : identification précise des zones à risque et traitement des malades

- L’équipe de l’OPC au Tchad sera renforcée, avec l’ouverture à N’Djamena d’un Bureau régional d’Afrique centrale.
- 10 techniciens supérieurs en ophtalmologie et 10 opérateurs de saisie ont été formé à la cartographie du trachome.
- Une enquête dans 3 Régions – Mayo Kebbi Est, Mayo Kebbi Ouest et le Batha – sera mise en œuvre pour identifier avec précision les zones touchées par le trachome, afin d’y mettre en œuvre le PNLT.
- Toutes les personnes atteintes seront traitées, grâce aux médicaments offerts par le laboratoire PFIZER.
- D’après les estimations, environ 6 000 personnes souffrant de trichiasis seront détectées

Prochaines étapes

2015-2020 : extension progressive du PNLT à tout le pays Objectifs :

- 22 600 agents communautaires et 200 agents de santé spécialisés seront formés
- 64 000 patients souffrant de trichiasis seront opérés (100% des cas diagnostiqués).
- 6 750 000 personnes seront traitées (80% de la population menacée).
- 90% à 95% des enfants appliqueront les mesures d’hygiène destinées à prévenir le trachome.
- 60% de la population aura accès à l’eau potable (46% actuellement).

A l’issue de ce Programme, le trachome aura disparu au Tchad. Vous aussi pouvez nous aider à remporter cette victoire décisive pour préserver la vue des plus vulnérables !
Avec par exemple un don de 50 € (soit seulement 16,50€ après déduction d’impôts), vous permettez d’opérer 10 patients souffrant de trichiasis. Merci de faire ce geste dès aujourd’hui !

Pour faire un don, cliquez ICI
enfant-soigné. copyright International Trachoma Initiative

L’OPC remercie tous ses donateurs et partenaires sans qui ce programme ne pourrait être mené à bien :

- Département pour le développement international du gouvernement britannique (DFID)
- International Trachoma Initiative(ITI)
- Sightsavers
- Pfizer