Aujourd’hui, Journée Mondiale de l’Afrique

Le 25/05/2012

En 1979, le premier programme de santé oculaire conçu et exécuté par l’OPC voit le jour à l’échelle d’un état africain, le Mali. Il est appelé « Yeleen », “lumière” en bambara. (en savoir plus) Ce succès représente la clef de voûte sur laquelle s’appuie l’ophtalmologie de santé publique au Mali. Il perdure aujourd’hui pour le plus grand bénéfice des populations maliennes. Après ce coup d’essai réussi, l’OPC s’est engagée sans réserve dans la lutte contre les 80% des maladies cécitantes qui sont évitables : la cataracte, l’onchocercose (« cécité des rivières »), le trachome, le glaucome, les vices de réfraction.

L’OPC intervient actuellement dans 9 pays africains francophones : Bénin, Burkina Faso, Congo, Guinée, Niger, République Centrafricaine, Sénégal, Tchad et Union des Comores.

Les résultats 2011 sont avérés et encourageants :
- « cécité des rivières » (onchocercose) : élimination en bonne voie après 30 ans de lutte. Plus de 3,8 millions de personnes protégées dans 7 582 villages de 4 pays (Congo, Guinée, Mali, Sénégal) ne seront pas aveugles. Retour des populations dans les zones les plus fertiles et les plus riches ;
- cataracte : 9 800 opérés ont recouvré la vision ;
- trichiasis (complication du trachome) et glaucome : environ 1 000 opérés (dans nos centres de santé oculaires mis en place dans 7 pays) ne perdront pas la vue ;
- conjonctivite néonatale purulente :

  • prévention et soins de tous les nouveau-nés menacés par la conjonctivite néonatale des 4 pays africains, dans une approche de soins oculaires primaires,
  • appui à 13 centres de soins oculaires : 100 000 consultations d’ophtalmologie,
  • formation de 1 000 accoucheuses traditionnelles et approvisionnées en pommade antibiotique,
  • formation de 16 infirmiers spécialisés pour traiter en urgence les bébés touchés ;

- formation :

  • réseau communautaire de plus de 13 800 agents villageois bénévoles, dans les villages les plus reculés, au dépistage de masse des déficiences visuelles précoces,
  • 393 infirmiers et 80 médecins généralistes à l’approche de soins oculaires primaires,
  • 2 bourses octroyées pour une spécialisation en ophtalmologie,
  • 29 techniciens supérieurs en ophtalmologie (TSO) et/ou infirmiers spécialistes en ophtalmologie (ISO) dans 3 pays (Tchad, Niger et Union des Comores), 17 d’entre eux ont rejoint leur poste suite à l’obtention de leur diplôme,
  • création d’une filière de TSO (technicien spécialisé en Ophtalmologie) en République Centrafricaine

En 2012, démarrage de la filière TSO en Guinée.

Vous pouvez vous aussi soutenir les actions de l’OPC

En parlant de nous dans votre entourage et pourquoi pas, en effectuant un don sécurisé en ligne.

Par exemple :
- Avec 5 €, vous permettez d’opérer un patient menacé par le trachome.
- Avec 15 €, vous protégez 150 personnes de la redoutable « cécité des rivières ».
- Avec 25 €, vous rendez possible l’opération de trois malades touchés par la cataracte.

FAIRE UN DON sur notre site

Merci !